Fête de la solidarité missionnaire pour l’Inde – Fête de la Promesse des Oblats

Dimanche 23 septembre 2018, lors de la célébration eucharistique, les Oblats de la Congrégation des Soeurs de Saint Joseph de Saint-Marc ont renouvelé leurs promesses et Mme Colette Marchal s’est engagée à l’oblature.

Cette journée était également consacrée aux sinistrés du Kerala en Inde d’où sont originaires nos soeurs indiennes.
Un repas indien a été servi à plus de 200 personnes et une vidéo de la récente catastrophe a été projetée.

 

Ci-dessous le témoignage de Colette :

Trois mots constituent le fil rouge de mon témoignage ci-après : la Grâce, la Miséricorde, la Joie
Baptisée une nuit de Pâque, j’ai toujours été plus ou moins engagée dans l’Eglise, comme choriste, comme maman catéchiste, comme adoratrice du St Sacrement dans ma paroisse d’origine puis au Mont Sainte Odile.
Il y a 5 ans, en 2013, j’ai commencé à éprouver un besoin intense de consacrer ma vie au Seigneur.
Plus je LE fréquentais dans la Sainte Messe et dans l’oraison, plus je découvrais ce que peuvent être les Grâces : ces instants où l’on saisi dans une énergie d’amour d’une douceur indescriptible, où l’on a l’impression que le Ciel descend sur terre. J’ai compris – ou plutôt j’ai commencé à comprendre à quel point Dieu m’aime, Lui qui, Amoureux éternel de ses créatures, attend pourtant si peu de notre part : juste une attention régulière, un peu de temps pour lui parler et l’écouter dans le silence de notre cœur et des dispositions à faire notre examen de conscience afin d’orienter notre âme vers le Bien. Le mot qui pour moi a toujours été le plus beau pour qualifier notre Père des Cieux, c’est la miséricorde. J’avais besoin de Sa Miséricorde à mon égard, et en même temps je désirais devenir miséricordieux à l’égard de mon prochain. […] En 2016, j’ai rencontré au Mont Sainte Odile Sœur Marie-Louise qui m’a appris que sa Congrégation, celles des Soeurs de St Joseph de St Marc, proposait l’oblature à des personnes désireuses de s’engager, là où elles sont, à vivre du charisme de la Congrégation : l’adoration de Jésus-Eucharistie, et le service aux pauvres. […] La joie profonde, celle qui demeure même dans l’épreuve, devient petit à petit ma fidèle compagne : elle se construit au fil de ces rencontres authentiques. Elle s’illumine au contacte des sœurs de la communauté. Elle dilate le cœur et y laisse rayonner le Christ qui déploie des pluies de grâces : grâces de conversion, grâces de guérison intérieure, grâces de rencontres fraternelles, et bien d’autres. Le Seigneur, plus je Le fréquente, plus j’apprends à la connaître, plus je L’aime. Le joie de me savoir enfant de Dieu m’a transformée en disciple missionnaire désireuse de contribuer au Salut de tout le genre humain. Cette journée de solidarité avec les populations sinistrées du Kerala, initiée par la communauté, n’en prend que plus de signification.

 

 

Rencontre avec 180 élèves de 6e du collège Saint André de Colmar

Accueil
Quatre bus remplis en provenance du collège Sait André de Colmar sont arrivés au Couvent St Marc à 10h, ce vendredi 21 septembre. Ils étaient encadrés d’une dizaine d’adultes (professeurs et parents d’élèves) sous la conduite de Frédéric, le responsable de la Pastorale. Pour les180 élèves de 6e, la journée était consacrée au thème de la fraternité.
L’expérience fructueuse d’une visite l’an passé a été reconduite : Soeur Sophie Moog, accompagnée de Soeur Gertrude et de Colette la future oblate, a accueilli tout ce monde sur le parvis de l’église du Couvent.

Dans l’église
Une fois les élèves installés dans les bancs, Frédéric a rappelé le sens de leur visite : approfondir le thème la fraternité, lui-même contenu dans un thème plus large établi pour l’année scolaire : « synchronisons nos vies ». Emblème de la fraternité, la vie religieuse consacrée pouvait donc contribuer à apporter quelques éléments de réponse à ces jeunes.
Soeur Sophie Moog a présenté l’église comme la « Maison de Dieu » pour les Catholiques. En leur noms à tous, elle a fait une courte prière, pour témoigner de la relation d’amour qu’entretient la communauté avec Dieu. En quelques mots, elle a résumé la vie de la communauté religieuse et de la fraternité vécue avec toute l’humanité, particulièrement ces temps-ci avec les familles sinistrées du Kerala.
Sœur Gertrude a ensuite donné un autre exemple de situation de fraternité vécue dans le partage du pain avec son prochain.
Colette a également raconté comment elle est allée vers des quartiers modestes pour offrir des fruits récoltés dans le verger de son père. Car, disait-elle « notre cœur est fait pour aimer et lorsqu’il déborde de l’amour qu’il reçoit de Dieu, il trouve sa joie dans le partage.» Ces exemples montraient qu’il y a autant de joie à donner qu’à recevoir.

Questions-réponses dans le parc
Sœur Sophie a ensuite invité tout ce monde à la suivre dans le parc en passant par la cour intérieure et le cimetière du Couvent.
Elle a encouragé les jeunes à lui poser des questions, les mettant d’emblée à l’aise en les rassurant qu’ « il n’y a pas de questions bêtes ». Avec beaucoup de bienveillance et d’humour, elle a répondu avec des mots simples à des questions parfois très « théologiques ». La plupart des questions portaient sur la vie religieuse consacrée : « Pourquoi vous avez voulu être religieuse ? Vous n’avez pas voulu d’enfants ? Est-ce que vous vous disputez parfois entre vous ? Combien êtes-vous ? Est-ce qu’il y a aussi des religieux aux couvent ? Pourquoi vous vous habillez ainsi ? De quand date cette église ? ». Mais d’autres questions plus pointues ont été exprimées : « Pourquoi les Français appellent-il Jésus : Dieu ? Est-ce que Dieu peut faire disparaître les péchés ? »
Au fur et à mesure, la file d’attente s’allongeait pour les questions. Aussi, la rencontre qui devait durer une heure, s’acheva à 11h30.
Le groupe de collégiens est ensuite parti à pieds par la forêt en direction du Schauenberg pour y pique-niquer.

Journée de solidarité au Schauenberg

Dimanche 16 septembre, au Pèlerinage Notre-Dame du Schauenberg, environ 200 personnes ont répondu à l’appel des Sœurs du Couvent Saint-Marc pour venir en aide aux sinistrés du Kerala en Inde.
Après la célébration eucharistique célébrée à 11h, un repas indien a été servi dans une ambiance chaleureuse et sous un soleil radieux.

Une autre journée de solidarité est prévue dimanche 23 septembre 2018 au Couvent Saint-Marc (voir programme sur la page d’accueil de notre site ou sur la page Facebook du Couvent Saint-Marc).

8 septembre 2018 : Jubilé de Profession Religieuse

Voir, écouter, sentir, toucher, goûter.

 

25 ans, 50 ans de vies consacrées. Quel anniversaire.

Je n’aime pas le mot jubilé, il ne sonne pas bien.

Samedi, je suis monté jusqu’à l’église du couvent.

Et j’ai vu le cortège des sœurs qui s’avançaient vers l’autel.

Avec le sourire et une infinie bienveillance, c’est ce qui m’a ému.

Toute une vie au service des autres et de Dieu.

C’est ce qui m’a impressionné.

La constance difficile et la persévérance du don de soi

Tout au long d’une vie consacrée. Merveilleux.

Représente-toi ce que cela signifie, consécration renouvelée.

Engagement éternel devant l’Eternel.

Communion et échange des esprits dans l’Esprit qui englobe toutes choses !

Tout cela dans la beauté : beauté de l’église tellement bien fleurie,

Beauté des chants venus des quatre coins du monde,

Beauté de la flamme qui illumine le regard des sœurs.

  Et puis partage des chants et des danses, d’une collation aussi.

Echanges entre tous et liens resserrés.

                                                                                 Quel émerveillement lorsque l’on accepte de prendre part au 

                                                                                             partage de la fête !

                                                                                            Fête des sens en éveil et fête de l’esprit.

                                                                                              Partage et communion, union des âmes.

                                                                                             Nul besoin de mots pour partager, baisse tes yeux, l’amour suffit.

                                                                                        (Georges)

 

Samedi 8 septembre 2018, les religieuses du Couvent Saint-Marc ont eu la joie
de célébrer le Jubilé de la Vie Consacrée de 5 Sœurs :

Sœur Danièle Vetter, Sœur M. Monique Willig et Sœur Sophie Moog : 50 ans
Sœur Anies et Sœur Jancy : 25 ans

La célébration fut présidée par Monseigneur KRATZ Christian, Evêque auxiliaire de Strasbourg.

Félicitations à nos Soeurs Jubilaires !

Grandeur de l’humilité
 
Cinq sœurs viennent de célébrer leur Jubilé de 25 ou 50 ans et ont renouvelé par leurs vœux le désir de toujours servir humblement le Seigneur par une vie consacrée à la prière, à l’Adoration Eucharistique et au service des plus démunis.
Le Ciel et la Terre se sont rejoints au Couvent Saint Marc : les cœurs étaient en joie et les chœurs célestes se sont fait entendre. La communauté présente a merveilleusement fait honneur à nos sœurs jubilaires en leur témoignant, par sa présence et sa prière, sa gratitude pour le don de leur vie à Dieu.
Quelques sœurs d’Ukraine venues spécialement ont participé à la beauté de la liturgie par leurs voix angéliques.
Une fois encore, la pluralité des cultures exprimée durant la fête a manifesté la diversité des dons de l’Esprit Saint et laissé entrevoir ce que serait un monde en paix où toutes langues proclameraient le Nom du Seigneur.
La fête s’est prolongée dans la convivialité, agrémentée par les prestations musicales et vocales des talentueuses sœurs ukrainiennes, la belle chorégraphie interprétée par une sœur indienne.
Cette journée restera gravée dans les mémoires…. et dans les applications des iphones et smartphones qui, à n’en pas douter, auront porté des sons et des images au-delà de nos frontières.  (Colette)
 
 

1er mai 2018 : Fête de Saint Joseph, Artisan

 

 

 

 

 

 

Cette année à l’occasion de la Fête de Saint Joseph, Artisan nous avons eu la joie d’accueillir Monseigneur GUSCHING Jean-Paul, Evêque de Verdun qui a célébré l’Eucharistie solennelle.

Le chorale d’Horboug-Wihr sous la direction de Monsieur Jean-Paul PETTERMANN a animé cette belle célébration.

Visite éclair de Monseigneur RAVEL Luc

 

Monseigneur RAVEL accompagné du Vicaire général SCHMITT Hubert et de M. le Doyen WINCKLER Claude a visité le couvent vendredi 20 avril 2018.

La communauté du couvent a eu la joie de célébrer avec eux les vêpres et le salut du Saint Sacrement clôturant la journée d’adoration. Puis nous nous sommes réunis pour des agapes fraternelles qu’il a dû quitter assez rapidement.

Lors de l’accueil, Sœur M. Suzanne, Supérieure provinciale a eu l’occasion de lui présenter la Province de France et les novices l’ont introduit dans un bref aperçu historique du Couvent Saint-Marc.

Amis du Couvent Saint-Marc : un bel esprit solidaire

Le nouveau conseil d’administration :

Présidente : Jeanne Vorburger-Krentz
Trésorière : Annie Humbrecht
Secrétaire : Marie Humbert
Secrétaire adjointe : Aurore Humbrecht

Membres : Gabrielle Welter, Marie-Claude Viellard, Marie-Odile Lichtle, Soeurs Marie-Suzanne, Bernadette, Alphy et Lina.

 

L’assemblée générale de l’association des Amis du Couvent Saint-Marc de Gueberschwihr s’est tenue samedi 14 avril l’après-midi dans la salle Saint Hymer. L’association, qui compte  350 membres, fête cette année sa 25ème année d’existence. Entourée de son conseil d’administration et d’une forte délégation de Soeurs de Saint Joseph de Saint-Marc, autour de Sœur Marie Suzanne, la supérieure provinciale, Jeanne Vorburger-Krentz, la présidente, a salué l’assistance tout en remerciant d’entrée les bénévoles qui oeuvrent en faveur des missions des soeurs en Inde et en Ukraine.

Trois temps forts dans l’année.

La présidente et Annie Hmbrecht, secrétaire, ont présenté ensuite la rapport moral et d’activité de l’année écoulée. La fête de l’Entraide tout comme le marché de Noël de la solidarité ont été autant de satisfactions grâce à la participation et la présence de certains visiteurs venus chaque fois apporter leur soutien et leurs encouragements à l’association. Les deux intervenantes ont ainsi développé les divers actions des Amis du Couvent notamment auprès des soeurs indiennes de la Province Sanjo (pensionnat, couvent et formation).

Annie Humbrecht a soumis son rapport financier à l’assemblée et les bons chiffres ont été confirmés par Charles Bucher et René Buard, les réviseurs aux comptes. La mise en place d’un nouveau conseil d’administration a été abordée. Elle a permis d’enregistrer l’entrée de sang neuf avec les candidatures de Marie Humbert et Aurore Humbrecht.

Pour conclure cette réunion, la présidente a annoncé des dates importantes pour les mois à venir :
le 5 mai de 10h30 à 16h : Fête de la Famille
le 1er juillet : Fête de l’Entraide
les 2er et 2 décembre : Marché de Noël de la solidarité
et une première fête de Pâques en avril 2019

Fête Patronale de Saint Joseph

 

 

 

 

 

Lundi 19 mars 2018, les Sœurs de Saint Joseph du Couvent Saint-Marc ont eu la joie de fêter leur Saint Patron et Protecteur entourées de leurs amis et bienfaiteurs.

L’Eucharistie solennelle fut présidée par Monseigneur Joseph MUSSER, Vicaire général du diocèse de Strasbourg et animée par la chorale des Sœurs du Couvent.

Tous ont vécu un moment agréable de convivialité autour d’un repas festif.

 

Grande Fête dans la clairière de Saint-Marc ce 11 mars 2018 Profession Perpétuelle de Sœur Soa Patricia

 

 

 

 

 

 

Pour la circonstance, le Couvent Saint-Marc a eu la joie d’accueillir Monseigneur Benjamin Marc Ramaroson, archevêque d’Antsiranana, dans le nord de Madagascar, qui a présidé à la célébration festive. Monseigneur Benjamin Marc Ramaroson est venu en Europe en février, spécialement à Rome, en vue de la préparation de la béatification d’un martyr laïc de Madagascar, instituteur et catéchiste : Lucien Botovasoa. Cette célébration aura lieu le 15 avril prochain à Rome.
Sœur Soa Patricia est originaire de Majunga. Tout en vivant en communauté avec les Sœurs de Saint Joseph de Saint-Marc, engagée aux côtés des missionnaires rédemptoristes au Pèlerinage des Trois-Epis, Sœur Soa Patricia est plus particulièrement au service des enfants e des jeunes comme coopératrice en pastorale. Elle exerce sa mission dans la communauté de Paroisses « Au Pied du Galtz » qui regroupe les territoires d’Ammerschwihr, Kaysersberg, Niedermorschwihr, Kientzheim, Katzental, Sigolsheim et les Trois-Epis.

Témoignage :
« J’ai été très agréablement surprise par la rigueur de l’organisation, le déroulement harmonieux dans une ambiance de joie et de prière. Je n’ai pu m’empêcher de comparer cette cérémonie à une cérémonie de mariage chrétien entre un homme et une femme. Combien de mariages chrétiens sont bien préparés et vécus en pleine conscience avec le Christ au centre de leur union ? Trop souvent, ils sont célébrés en l’espace d’une petite après une préparation sommaire, beaucoup d’invités ne sont pas pratiquants et attendent les agapes qui suivent. Le sacrement n’est pas vécu en profondeur par la communauté…
La cérémonie d’hier constitue selon moi un modèle pour tout chrétien qui veut s’engager dans une vie à deux. La préparation a permis de mûrir le cœur de l’épouse Soa Patricia. Elle était entourée et encouragée par une importante communauté qui partageait sa joie et qui saura la soutenir dans sa vocation. J’ai perçu dans sa voix et dans ses geste une grande force d’engagement, signe d’un profond désir de se consacrer au Seigneur.
Quel émerveillement devant ces chants joyeux, ces belles voix jeunes et cristallines, ces chorégraphies qui introduisirent la Liturgie de la Parole, puis la Liturgie Eucharistique ! Je contemplais le charme et la grâce féminine mis au service du Seigneur. Comme j’ai regretté que la plupart des jeunes d’aujourd’hui ignorent cette beauté-là !
Le caractère festif exceptionnel de cette Profession Perpétuelle a été rendu possible par la rencontre interculturelle propre à cette congrégation : les chants chrétiens malgaches, indiens et congolais ont complété de leurs très belles couleurs rythmiques et mélodiques les beaux cantiques français, pour implorer et glorifier le même Dieu.
Je suis repartie avec la joie au cœur, mais également avec un sentiment de tristesse car mon désir de partager cette joie et de raconter à beaucoup de personnes ce qui venait d’advenir au Couvent Saint-Marc se heurtait, comme souvent, à l’indifférence que rencontre aujourd’hui souvent l’Eglise.
Je rends grâce à Dieu d’avoir donné à l’Eglise e à toute l’humanité une nouvelle âme consacrée en la personne de Sœur Soa Patricial. »
Colette Marchal, le 12 mars 2018.